EMG - Erich Meyer-Gillessen - Marken-Produkte & Systemlösungen für den Rohbau
Solutions appropriées

    Dalle de fondation et murs humides


    Envie d’espaces de vie

    en sous-sol ?

    Les locaux « secondaires » dans le sous-sol sont surtout très utiles et précieux pour toutes les activités polyvalentes de la famille. Un sous-sol bien conçu offre de nombreuses possibilités d’utilisation très variées : cave à provision, atelier de bricolage ou de loisirs, pièce pour le jardinage et les plantes d’intérieur, … Mais, elle peut aussi se transformer en une confortable pièce d’habitation pour y installer une pièce de ménage, un bureau, un studio pour jeunes, une chambre d’amis, un sauna, un bain, un fitness,…

    Pour l’utilisation valorisée des locaux en sous-sol, il est nécessaire que ces locaux
    • aient assez de lumière naturelle
    • puissent être aérés de façon suffisante
    • et surtout, soient secs !
    C’est pour cette raison que ces locaux d’habitation, directement sur terre-plein, sont à protéger contre l’humidité capillaire ascensionnelle.  La nappe phréatique, venant du sous-sol et éventuellement sous pression, pourrait s’infiltrer à travers la dalle de fondation sur terre-plein.

    Les éléments du système :
    1. DIBA sur la fondation : comme protection contre l’humidité capillaire ascensionnelle.
    2. System Platon sous chape : L’eau de fuite sous pression se décomprime et
      devient une eau de ruissellement inoffensive.
    3. DRAINAIR-sape sur le radier bétonné intérieur: pour éviter des interactions nuisibles entre revêtement et support.
    4. System Platon règle l’humidité dans le mur et protège le revêtement mural dans des locaux habitables.

    1. DIBA - Locaux d’habitation directement sur terre-plein
        en raccord avec mur creux.



    A Au pied du mur creux, DIBA est remonté vers l’intérieur d’environ 20cm et intégré dans le joint de mortier horizontal du mur portant. Ainsi, les eaux de pénétration accumulées à cet endroit, seront évacuées par l’élément DRAlNAIR-soc placé directement sur le DIBA. DRAlNAIR-soc, la solution pour un drainage et une aération efficaces mais discrets.
    Afin d’assurer son bon fonctionnement, il y a lieu de veiller à ce que ses ouvertures restent libres après remblai des terres.
    A considérer: L’eau de pluie pénètre à travers les joints de mortier ainsi qu’à travers des pierres absorbantes par capillarité dans le creux.
       
    B Derrière le parement du socle du soubassement, DIBA empêche la pénétration de la pluie et des eaux d’éclaboussures. Cet endroit est particulièrement exposé sur environ 30cm au-dessus du terrain.
    DIBA B remonte d’environ 10cm derrière le DIBA- A à la base du mur creux. Le creux du socle, entre le parement et le mur portant, est à remplir sans creux, par un isolant derrière, et par du mortier devant le DIBA B.
    D DIBA sur les fondations protège contre l’humidité capillaire ascensionnelle. Du côté extérieur, DIBA D recouvre la fondation de 15 à 20cm. Du côté intérieur, DIBA D est remonté, suivant la position du radier, jusqu’au dessus du DRAlNAIR-sape, recouvre celui-ci d’env. 10cm et est collé avec du DIBAFIX de façon étanche sur le DRAlNAIR-sape. La partie horizontale des bandes DIBA est à incorporer entre des lits de mortier.  Les fondations sont à protéger jusqu’au drainage périphérique, hors gel, avec du Platon.
       
    A considérer.  Un lit de gravier grossier avec bordure dans du béton de pose empêche que les impuretés ainsi que les produits phytosanitaires et d’entretien n’éclaboussent le soubassement.
    A considérer:  entre deux bandes d’étanchéité superposées, de l’eau de pluie peut rentrer par capillarité. Afin de l’éviter, celles-ci sont soit collées entre elles, soit la bande supérieure recouvre la bande inférieure.

    Le niveau de remblayage est à déterminer de façon à ce que DIBA reste couvert après tassement définitif des terres.  Ainsi, DIBA sera protégé de façon durable contre des endommagements et ses fonctions seront maintenues.

    2. Système Platon sous chape


    L’eau de fuite sous pression se décomprime et devient une eau de ruissellement inoffensive.

    Avec Système Platon, même des revêtements sensibles à l’humidité pourront être posés sur un radier, sans endommagements et sans risques de salissures.










     
    1. Les nopes de la membrane d’étanchéité Platon forment une lame d’air avec le radier.
      L’eau de fuite sous pression
        peut pénétrer au travers de la dalle de fondation, se décomprimer et se répartir dans toutes les directions dans la lame d’air afin de s’écouler vers l’évacuation.
      Cette humidité ou même de l’eau de pénétration deviennent inoffensives.
      Assurer la ventilation et le drainage du creux formé par les nopes de la membrane Platon.

    2. Dérouler les lés de la membrane Platon côte à côte sur le béton du radier proprement nettoyé.
      Dans le cas où on s’attend à une faible arrivée d’eau, le radier est à prévoir avec pente pour que l’eau éventuelle puisse s’écouler vers l’évacuation prévue à cet effet. La formation de flaques d’eau est à éviter. Le joint entre deux bandes ainsi que les raccords sont à coller de façon étanche au moyen de la bande autocollante DIBAFIXplus, d’une largeur de 10 cm.
      DIBAFIXplus est une membrane d’étanchéité autocollante, constituée d’une couche autocollante en bitume/ caoutchouc modifié, laminé sur un film solide en HDPE.

    3. Le long des murs, glisser la membrane Platon au-dessous de la bande d’étanchéité DIBA (env. 10 cm). Le raccordement entre la membrane Platon et la bande d’étanchéité DIBA se fait au moyen de la masse collante butylique DIBAFIX.

    4. Lorsque le DIBA débordant n’est pas prévu dès le départ, remonter la membrane Platon contre le mur, plus haut que le niveau fini du revêtement, ou de la plinthe, afin d’éviter le contact avec le mur éventuellement humide.
      Après finition des travaux, découper la membrane Platon à la hauteur nécessaire..

    5. Le revêtement se pose après le séchage nécessaire de la chape.
      (1)  Chape à base de ciment min. 5 cm.
      (2)  Armature galvanisée 50 x 50 x Ø 2 mm.
      (3)  Membrane Système Platon.
      (4)  Béton de sol (radier).
       
      Afin d’atteindre le résultat nécessaire, il est impératif de réaliser les travaux décrits ci-dessus avec soin.
      Dans le cas où les quantités d’eau soupçonnées sont plus importantes, les panneaux DRAINAIR-sape avec la hauteur des nopes de 20mm sont nécessaires.

    3. DRAINAIR-sape en HDPE,
        sur le radier bétonné intérieur.


    De l’eau de pression venant du sol devient de l’eau de ruissellement inoffensive.



      DRAINAIR-sape pour éviter des interactions nuisibles entre revêtement et support.
     
    Exemples d’application :
    DRAINAIR-sape 
    • sur des radiers en contact avec le sol.
    • sous des revêtements de caves flottants.
    • sous des pavés auto-bloquants.
    • sape sous des revêtements industriels flottants.
    • sape sous des revêtements sensibles à l’humidité.
    • sape sous des revêtements instables.

      DRAINAIR-sape forme avec sa surface d’appui une lame d’air libre de 14 litres/m².  Les nopes ont une hauteur de 2cm et une surface d’appui de 14%.
    Les nopes coniques (289 pièces/m²), remplies de mortier ou de béton (5 litres/m²), constituent des piliers solides qui forment la lame d’air. La capacité portante de l’ensemble est dépendante de la résistance du matériau de remplissage et de la portance de la construction.

    DRAINAIR-sape - la barrière d’humidité comme panneau de drainage avec lame d’air.
    Une eau de fuite infiltrée au travers de la dalle de sol et emprisonnée peut se répartir sans pression dans toutes les directions. 
    Des accumulations d’eau et des formations de flaques d’eau sont à éviter.
    En cas d’afflux plus important et pour cette eau puisse s’évacuer, le support est à prévoir avec pente et avec les évacuations positionnées de façon adéquate.
    Lorsqu’il s’agit d’humidité ou de faibles quantités d’eau, il suffit de recouvrir les panneaux DRAINAIR-sape d’une seule nope. Dans le cas contraire, les panneaux sont à recouvrir de deux rangées de nopes et à coller de façon étanche avec du DIBAFIX.
     
    DRAINAIR-sape - Désolidarise le revêtement et coffre une lame d’air drainante :
    • De l’eau infiltrée venant du sol peut être drainée sans obstacles vers l’évacuation prévue.
    • Des mouvements différentiels entre le revêtement et le radier, dus aux retraits, charges mobiles ou différences de
      température ne provoquent pas de contraintes de cisaillement dangereuses.

    4. Système Platon

    règle l’humidité dans le mur et protège le revêtement mural dans des locaux habitables.

    (100% matière vierge, donc pas d’émissions nuisibles)

    Avec Système Platon, même des revêtements sensibles à l’humidité pourront être posés sur des murs humides, sans craindre des endommagements à long terme.








     
    1. Les nopes de la membrane d’étanchéité Platon forment une lame d’air continue avec le mur  (4 Lit./m²). De l’humidité peut pénétrer au travers du mur, libre de pression et se répartir dans toutes les directions au sein de la lame d’air.

    2. Dans la lame d’air, un léger effet de cheminée se crée, dû à la différence de température entre le sol et le plafond.
      Au moyen d’ouvertures d’aération au sol et au plafond, l’humidité est ventilée de façon continue dans le local. L’humidité qui se condense sur la membrane Platon est aérée dans le local. Lorsqu’il n’y a plus de nouvelle humidité qui rentre dans le mur, celui-ci peut sécher de façon durable.

    3. Afin d’assurer la ventilation de la lame d’air dans le local, toute la construction est à prévoir avec un espace d‘env. 1,5cm aussi bien au plafond qu’au sol.
      Des écarteurs d’une épaisseur d’env. 3-5mm sont à mettre derrière les plinthes ou lattes de plafond ultérieures, afin d’assurer un courant d’air libre.

    4. Instructions de mise en oeuvre :
      • Nettoyer le fond, enlever les aspérités, égaliser si nécessaire la surface à traiter.
      • Fixer, à env. 1,5cm du plafond, le lé supérieur Platon avec des boutons chevillés de façon à ce que les boutons dépassants ne gênent pas la construction ultérieure.
      • Le lé inférieur recouvre le lé supérieur. Tous les recouvrements sont de min. 10cm.
      • Cheviller également le lé inférieur Platon à env. 1,5cm du sol fini.

      La suite de la construction se fait comme d’habitude pour les revêtements sur des lattis en bois.
      Des points de fixation mis en œuvre de façon soignée à travers la membrane Platon, ne sont pas problématiques car le système fonctionne sans pression.
      Cependant, lorsqu’on soupçonne de l’eau sous forme liquide, les points de fixation sont à rendre étanches au moyen d’un mastic adapté..
      Le choix du revêtement est libre (p.ex. du bois, des plaques de plâtre, ….)

    5. Aux linteaux, au-dessus des baies (portes, fenêtres), on doit s’attendre à de l’humidité condensée. Cette eau est à dévier latéralement dans la lame d’air.
      Les joues humides aux baies sont à rendre étanches de façon appropriée et en raccordement avec la membrane Platon. Des perforations ultérieures à ces endroits sont à éviter.
      - DIMAflexi2K l’étanchéité épaisse :
      pour étanchéifier les joues des baies
    6. - DIBAFIXplus la bande autocollante : pour le raccordement étanche avec la membrane d’étanchéité Platon et pour la déviation latérale de l’eau de condensation.

    7. L’isolation thermique nécessaire peut être appliquée, selon la densité, directement sur la membrane d’étanchéité Platon, en dessous ou entre les lattis en bois du revêtement fini. Afin d’exclure la formation d’eau de condensation, le calcul du point de rosée est recommandé.
       
    8. Lorsque de l’eau sous forme liquide pénètre dans la lame d’air, un drainage adéquat est à prévoir à son point bas. Celui-ci peut aussi être prévu en combinaison avec Platon, sous la chape, remonté contre le mur.
      Si cela est possible, les ouvertures d’aération peuvent également mener à l’extérieur, tout en tenant compte de leur pente nécessaire. Ces ouvertures vers l’extérieur aux points bas (au-dessus des baies et au sol) peuvent également servir comme drainage de la lame d’air, après un raccordement adéquat avec la membrane Platon.

     


    Début de la page